HISTORIQUE DE LA COMMUNE

Habitée depuis la plus haute antiquité (témoins les nombreux dolmens érigés sur les crêtes limitrophes avec Anduze), Thoiras a su s’adapter au fil de l’Histoire à toutes les situations. Ainsi les Celtes puis les Romains lui donnèrent une certaine prospérité grâce aux mines de plomb argentifère de Pallières.

Prospérité encore avec l’essaimage, à partir du haut Moyen-âge, des moines de l’abbaye de Gellone, apportant : cultures, irrigation, église, prieurés … La féodalité, avec la toute puissance des seigneurs d’Anduze, a permis à la région de vivre dans une certaine tranquillité d’esprit, du moins jusqu’à la guerre de Cent ans ( vestiges de tours de guet et autres fortifications). La personnalité la plus célèbre étant Jean de Saint Bonnet, Maréchal de Thoiras (1585-1636) qui, sous Louis XIII a défendu victorieusement l’île de Ré contre les troupes britanniques du Duc de Buckingham. Auteur de bien d’autres faits d’armes, sa popularité a tant fait d’ombre au cardinal de Richelieu que celui-ci a tout fait pour le disgracier et l’exiler…

Le château où il vécut dans sa jeunesse est toujours là, agrandi puis restauré au fil des siècles, témoin prestigieux d’une époque au même titre que la toute proche église romane, transformée en Temple à la fin des guerres de religion, et récemment restaurée. Celles-ci, meurtrières pendant longtemps (plus de deux siècles de persécutions contre les protestants), ont occulté quelque peu la relative aisance de la région grâce à l’élevage du ver à soie (vestiges d’anciennes filatures, présence de nombreux mûriers…).

PRESENTATION DE LA COMMUNE

Thoiras est une commune typique des vallées cévenoles, située à 20 kms au sud-ouest d’Alès, 50 kms au nord-ouest de Nîmes et 70 kms au nord de Montpellier.

Thoiras a une population de 452 habitants (recensement 2017) répartis sur près de 2.300 hectares. Elle fait partie du canton de La Grand’Combe. De ce fait, elle dépend administrativement de la sous-préfecture d’Alès.

Sur son territoire immense (près de 2.300 hectares), 6 vallées aux cours d’eau attrayants accueillent de multiples hameaux plus ou moins importants. Les plus anciens, véritables petits bijoux architecturaux, sont caractéristiques de l’habitat cévenol.